Ethique, Ethique, Santé & Régalades, Il y a des jours comme ça...

Etre végét(ou)rien

vegetarian

Il y a des jours comme ça. Comme celui où, pour la première fois, j’ai murmuré timidement au cuisinier du self de mon travail « Ce sera sans viande pour moi… » Je m’en rappelle, c’était il y a deux ans. Depuis, rien n’a changé, ou presque. Je me rappelle aussi de cette copine de primaire dont la mère était végétalienne. Non seulement, elle n’avait pas de télé chez elle, mais en plus, elle n’avait pas non plus de biscuits fourrés au chocolat pour le goûter car ces derniers contenaient de la graisse animale ! Je trouvais ça si bizarre à l’époque… Chez moi, on ne se posait pas ce genre de question, on mangeait de la viande, et puis c’est tout. D’ailleurs, je me suis longtemps régalée de sandwich jambon-beurre, de saucissons secs aux noisettes, de chili con carne, de merguez au barbecue, et même de blanquette de veau. Alors, pourquoi ce choix ?

Pour des raisons écologiques

« Si quelqu’un veut sauver la planète, tout ce qu’il doit faire est simplement de cesser de manger de la viande. C’est la chose la plus importante à faire. C’est stupéfiant, quand on y pense bien. Le végétarisme règle tellement de choses d’un coup: l’écologie, la famine, la cruauté. »

Paul McCartney.

Il n’y a pas à tortiller, les chiffres sont là: L’élevage est l’un des premiers responsables des problèmes environnementaux à l’échelle mondiale. Les Hommes n’ont jamais autant mangé de viande qu’aujourd’hui : Selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation) la consommation de viande a été multiplié par 4 en cinquante ans.Sauf que pour nourrir ce bétail, grosso modo, il nous faut de l’eau, de la nourriture végétale, et des surfaces au sol. Ces besoins deviennent considérables et surtout, bien au dessus de nos moyens. Alors, qui est ce qui trinquent les premiers ? La planète et les 1 milliard de personnes sous-alimentées.

Par exemple : Pour produire 1 kg de bœuf, il nous faut utiliser 11 kg végétaux. Absolument pas rentable, on est d’accord ? Quant à l’exploitation des sols, 70% des surfaces agricoles sont dédiées à l’élevage, ainsi chaque année, entre 5 et 10 millions d’hectares de surfaces agricoles disparaissent à cause de l’érosion des sols, selon l’ONU (2011). A savoir aussi que l’élevage est responsable de 80% de la déforestation de la forêt amazonienne (Pour y installer des troupeaux ou des cultures destinées au bétail). Par ailleurs, l’élevage représente à lui seul 18% des émissions mondiales de Gaz à Effet de Serre (contre 14% pour les transports!). Et les besoins en eau sont effroyables : Vous rendez-vous compte que pour produire un seul petit kilo de bœuf, il faut utiliser 15 500 litres d’eau soit, l’équivalent d’une douche par jour pendant un an ? C’est dingue, non ?! Ainsi, manger végétal rien qu’une journée économise environ 4600 litres d’eau. 

eau-aliments

surfaces-de-sol-necessaires-600x450effet-de-serre-fonction-alimentation-600x450

En résumé, un hectare de terre peut nourrir 2 carnivores ou 50 végétaliens.

Pour des raisons sanitaires

Il est convenu que 90 % de nos maladies actuelles sont déterminées par notre mode de vie. Pour le docteur David Servan-Schreiber et le biochimiste nutritionnel T. Colin Campbell, « La viande tue deux fois : d’abord l’animal, et ensuite, prématurément, l’homme qui l’ingère » D’ailleurs l’APSARES (Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable) annonce : « Les alimentations végétariennes, y compris végétaliennes, bien équilibrées présentent des avantages significatifs pour la santé humaine.Il importe donc que les professionnels de santé confortent dans leur choix les personnes végétariennes ou souhaitant le devenir, et soient en mesure de leur donner des conseils nutritionnels appropriés et adaptés à chaque cas particulier afin d’optimiser les avantages pouvant être retirés de ce mode alimentaire. Il importe également que les professionnels de santé informent les personnes non végétariennes des dangers potentiels pour la santé d’une consommation régulière d’aliments d’origine animale, et les encouragent à rééquilibrer leur alimentation en consommant davantage d’aliments végétaux et en réduisant significativement leur consommation d’origine animale. L’application de ces recommandations constitue un enjeu majeur pour l’amélioration de la santé publique en France et notamment la lutte contre les maladies dites « de civilisation » que sont les cancers (1ère cause de mortalité en France), les maladies cardiovasculaires (2ème cause de mortalité en France), le diabète et l’obésité. » C’est pas moi qui l’ai dit, ce sont les scientifiques !

A savoir aussi que, la législation française rend obligatoire la présence de produits animaliers dans chaque repas servis dans tous les établissements scolaires: Business VS santé ?

thomas-gamstaetter-130746

 

Enfin, pour des raisons éthiques et morales

Savez-vous qu’un cochon a la même sensibilité que votre chien ? Moi quand j’ai su ça, ma petite chienne étalée de tout son long sur le canapé, j’ai regardé d’un drôle d’œil ma tranche de jambon sur le bord de mon assiette. Et j’ai découvert que ça s’appelait du spécisme. « Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme et le sexisme sont respectivement à la race et au sexe: La volonté de ne pas prendre en compte les intérêts de certains au bénéfice d’autres en prétextant des différences réelles ou imaginaires mais toujours dépourvues de liens logiques avec ce qu’elles sont censées justifier. »(Cahier antispécistes). Plus simplement, c‘est dorloter certains animaux pendant qu’on en tue d’autres sans pitié; c’est aussi considérer que la vie d’un animal vaut mieux que celle d’un autre. 

De plus, l’empathie, cette capacité à ressentir les émotions d’un autre, a été de nombreuses fois démontrée chez les animaux par les scientifiques, idem pour toutes sortes d’émotions. Donc, pour faire simple, ces petites bêtes, celles-là même qui sont élevées dans des conditions effroyables, tuées froidement par millions chaque jour, et mangés sans considération, sont des êtres vivants comme nous. Comme nous, ils ressentent la douleur, la peur, l’amour, l’amitié, la colère, la joie, l’envie de jouer, de courir, de dormir, l’empathie, l’attachement maternel, l’arrachement d’être séparé de leurs petits… Comme nous, ils sont uniques, et ont des personnalités et des caractères qui n’appartiennent qu’à eux. Alors, moi, ces petites bêtes là ne finiront plus dans mon assiette.

 « Pendant que nous sommes des Hommes, pratiquons l’humanité »

Sénèque.

0362f08c7ce74f248552349c6ab66f00_large

Oui mais…

Mes proches ont facilement accepté mon choix, et je les remercie beaucoup. En revanche, puisque faire un choix, c’est aussi s’exposer aux critiques, je n’y ai pas échappé d’une manière générale. Et comme je me dis toujours après coup « Ah, j’aurais dû dire ça… », je préfère les devancer et y répondre ici.

« Mais ça ne te manque pas?  » Parfois si, mais très rarement. Déjà, parce que j’ai appris à me régaler autrement, mais aussi parce que je ne peux plus m’empêcher de faire le lien entre un steak et l’animal sensible dont il est provient. Et puis surtout, si je ne mange plus de viande, ce n’est pas parce que je n’aime pas, mais bien parce que je ne veux plus cautionner. 

« Mais tu vas manquer de protéines… »  La viande, et même plus largement les produits issus de l’exploitation animale, ne sont pas les seuls aliments qui contiennent des protéines, bien au contraire. Connaissez-vous l’aliment qui en contient le plus ? Le soja. Il en contient même deux fois plus que la viande. Les protéines peuvent donc être végétales .. D’ailleurs, les pois chiches, les lentilles, les haricots blancs, le riz complet, le maïs, le chou fleur, les brocolis, (etc.) en regorgent ! Et pour le fer, c’est pareil. Les lentilles, les amandes, les épinards, les abricots secs, (etc.) en contiennent plus que de la viande rouge ! Par contre, l’assimilation des protéines végétales dans l’organisme requiert un couplage avec des féculents au cours d’une journée, ce qui au final, se fait le plus souvent très naturellement. La seule vitamine qui pourrait manquer à un végétalien est la vitamine B12, il est alors nécessaire de se supplémenter. Mais, pas de jaloux, nombreux omnivores sont aussi carencés aussi en B12 sans le savoir !

« Tu pourrais quand même faire honneur et manger ce bœuf carottes… » Non désolé, je ne ferai pas honneur au cuisinier, j’ai plutôt une tendre pensée pour l’animal mort pour ce plat.

« Mais qui te dit que les carottes n’ont pas mal quand tu les manges ?! » Euh, les scientifiques. Sans nier le caractère vivant de chaque végétal -bien au contraire- (qui peut d’ailleurs se défendre en modifiant sa composition lorsqu’il se sent menacé dans sa reproduction par une récolte trop abondante et trop rapide, comme le gluten dans le blé) jusqu’à preuve du contraire, une carotte n’a pas de système nerveux capable de ressentir la douleur.

« Mais quand tu auras un enfant, tu lui cuisineras de la viande quand même, hein !?  » Si ne pas manger de la viande est un choix, en manger en est aussi. Et ce n’est pas parce qu’il est davantage commun d’en manger que ce n’est pas un choix. (D’ailleurs, Coluche disait « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tord qu’ils ont raison ! ») Bref, chaque parent est amené à faire des choix, plus ou moins conscients, pour son enfant; Il s’agit alors de choix qu’il pense être les meilleurs pour son enfant.  A chacun de les respecter.

vache-vegetarisme-animaux-vegetarien

 Et maintenant ?

Au bout d’un an, je suis végétarienne heureuse et convaincue, à tendance végétalienne, à tendance végane… Au début, je me contentais d’une simple assiette de frites au restaurant, ne voulant surtout pas embêter qui que ce soit. Aujourd’hui, je suis passée d’un « je ne mange plus de viande » timide, à un « je suis végétarienne » affirmé car, pour moi, ce terme ne doit plus « faire peur », « faire marginalisé » mais faire partie du langage courant si l’on veut que les choses évoluent. Et au niveau santé, je ne manque de rien, analyses médicales à l’appui !

Pour aller plus loin

Je vous propose ce site qui répond à toutes vos questions restantes. Je vous renvoie aussi vers des petites vidéos toutes mignonnes ici, et , encore ici, et et surtout là. En voici, d’autres sur la conférence « Libération animale : et après ? » ici, ou encore iciet puis là aussi. Et pour ceux qui ont le cœur bien accroché et qui veulent en savoir plus sur les conditions d’élevage, je vous suggère la chaîne YouTube de l’association L214 (par ici). Côté lecture, je vous conseille le livre très complet du journaliste Aymeric Caron, No steak, édition J’ai lu, 2014 (source) ou encore l’Enquête Campbell: La plus grande étude de nutrition jamais réalisée, du professeur Colin Campbell et docteur Thomas M.Campbell, édition les arènes, 2013.

vegetarian 2

 

[Vive les copains, vive les agneaux, et les haricots !]

Publicités

12 thoughts on “Etre végét(ou)rien”

  1. Coucou ma Paupau, aurais-tu quelques recettes de plats végétariens ou végétaliens stp? je sais qu’on en trouve à la pelle sur le net, mais je n’ai pas un budget illimité, et souvent ce qu’on trouve ce sont des bobos parisiens qui nous le pondent, et je sais que toi, en plus de respecter la planète, les animaux, etc… tu respectes ton porte-feuille. Merci d’avance.
    PS: il est top ton blog, je peux le mettre en lien sur FB?

    J'aime

    1. Oui des recettes, j’en ai à la pelle! Des simples et bonnes, accessibles à tous les portes-monnaie en plus. J’ai d’ailleurs prévu d’en partager quelques une sur ce blog. Mais d’ici là, je te propose de t’en envoyer quelques unes par mail (envoie moi un message avec ton adresse stp)
      Oui, aucun problème pour le diffuser sur fb. Un blog, c’est aussi fait pour ça 😉

      J'aime

  2. Super cet article ! Je trouve ça quand même malheureux de devoir justifier ses choix, pour peu qu’ils soient différents de la majorité. Tu en parles très bien.
    En tous cas, bravo !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s