Il y a des jours comme ça..., Questions de société

I Love my cup !

cup-coupe-menstruelle-rgles

Il y a des jours comme ça. Comme celui où l’on a l’impression de faire la trouvaille du siècle. Oui, celle qui changera notre vie pour toujours ! (Comment ça, j’exagère ?) La Coupe menstruelle, ou Cup pour les intimes, est une alternative aux tampons hygiéniques qui sait séduire pour peu qu’on s’intéresse à elle. Je l’ai découverte dans un salon type « santé, nature, et bidules ». Et ce ne fut pas le coup de foudre entre nous. Mes copines se sont laissées tenter, moi non. Malgré la petite flamme verte qui grandissait en moi, je marmonnais « Oh nan, quand même pas… » Puis je suis rentrée chez moi et l’idée a fait son chemin… J’en ai commandé une, et j’en suis tombée amoureuse. La cup n’est pas juste mignonne, elle présente aussi des tas d’avantages ! Je propose de vous exposer ici ses 3 atouts principaux: Écologique, économique, et sanitaire.

L’atout écologique, le souci des déchets

4641433517494

Problème de mathématique : Si une femme a ses règles 13 fois par an pendant 42 ans, soit environ 520 fois dans sa vie, et qu’elle utilise à chaque période 12 tampons non biodégradables, non recyclables, qui mettent chacun 500 ans à se dégrader, quel est l’impact écologique des menstruations d’une femme au cours de sa vie ?

Une seule et même cup s’utilise pendant 10 ans. CQFD.

L’atout économique,

Problème de mathématique : Si une boîte de tampons qui coûte 3 euros, couvre une période de menstruations, et qu’on estime qu’une femme a ses règles 13 fois par an, quelle est la dépense annuelle en protection hygiénique jetable ?

Les mathématiques vous donne mal à la tête? Je vous donne la réponse, les copines: 39 euros par an. Une cup coûte environ 30 euros. Elle est donc rentabilisée au bout de 9 mois, tout en sachant qu’elle s’utilise pendant 10 ans…

L’atout sanitaire

original

La Une du magazine 60 millions de consommateurs du mois de mars 2016 affichait : « Nos révélations: Pesticides, dioxines… Alerte sur les tampons et les protections féminines ». Voici un extrait de l’article en question: « Devant le mutisme des fabricants, protégés par l’absence d’obligation réglementaire, l’idée germe ici et là que ces derniers ont peut être des choses à cacher. Pour en avoir le cœur net, nous avons donc effectué des analyses sur onze références de protections féminines. Les résultats sont pour le moins surprenants: notre étude révèle la présence de résidus de substances potentiellement toxiques dans certaines références.Nous avons ainsi détecté des traces de dioxines ou de dérivés halogénés, des polluants industriels dans les trois références de tampons analysés (Tampax, O.B et Nett). Nous avons également trouvé du glyphosate, la substance active du Roundup dans des protèges slips Organyc, une marque qui se revendique pourtant bio. Enfin, nous avons repéré des résidus de pesticides dans des serviettes hygiéniques de la marque Always. »

Et même si la question du niveau « d’exposition » ou de la quantité reste un contre argument, moi je dis : ça craint. 

La cup, à côté, a l’image de la première de la classe. Elle est composée à 100% de silicone médical, sans bisphénol A, ni phtalate ou autre truc bizarre.. (La cup transparente est d’ailleurs préférable celles qui sont colorées). Elle est toute douce et n’assèche pas le vagin.

Comment ça marche ?

D’abord, il faut la choisir en fonction de notre flux, il existe différentes tailles. Ensuite, la cup s’utilise facilement: elle se plie, se glisse dans le vagin dans lequel elle se déplie (personnellement, je vous conseille de vous accroupir pour mieux l’insérer), elle se remplit, se retire, se vide, se nettoie, et se remet à l’infini. Au début et à la fin d’un cycle, je vous conseille de la stériliser en la faisant tremper un petit quart d’heure dans de l’eau bouillante. Et puis, c’est tout.

Oui, au début, il est nécessaire de prendre le temps de l’apprivoiser au risque d’avoir quelques mauvaises surprises : La placer correctement, ne pas avoir peur de l’avoir perdue dans les profondeurs marines au moment de la récupérer, prévoir un lavabo non loin des toilettes si on veut la nettoyer si tôt l’avoir vidée, bien se laver les mains avant les manipulations… Mais franchement, ça vaut le coup. 

Et sinon ?

Si vous n’êtes pas trop « tampons » mais plutôt habituées aux serviettes hygiéniques, pas de problème les copines, il existe des serviettes hygiéniques lavables qui présentent les mêmes atouts que la cup (écologique, économique et sanitaire). Elles sont aussi douces, jolies, pliables, et efficaces. Et il est bon de savoir que le sang s’enlève tout seul sous une eau a 37°C.

Savoir revenir sur des vieilles méthodes dans un souci écologique et financier, n’est-ce pas là, le vrai progrès ?

55121756

J’entends déjà certaines petites réticences : Non, ce n’est pas sale ! D’ailleurs, le sang de nos règles est même un petit cadeau de Dame Nature, (si, si !) Il n’a rien à voir avec le sang de nos veines puisqu’il était destiné au bébé-qui-n’est-pas, il est donc hautement nourricier et même chargé de nombreuses cellules souches, alors changeons notre regard !

[Vive les copines, vive les cups!]

 

 

Publicités

3 thoughts on “I Love my cup !”

  1. Désolée pour la redite, mais je tiens à dire que je milite aussi ! Il n’y a que de bons arguments !
    Comme toi, mes copines s’y mettaient au fur et à mesure, l’idée a fait son chemin et comme toi, sur un coup de tête je me suis dit « ALLEZ FAIS LE ! TU TE RENDRAS SERVICE ! » (à 30€, on se dit que si ça nous plait pas, ce n’était pas un si gros investissement pour l’essai !)
    Convaincue aussi que la cup a changé ma vie, elle a aussi changé mon rapport à mon corps !
    Je suis de la team cup, j’en suis fière ! Ma seule déception : ne pas l’avoir connue plus tôt.
    Et comme tu parlais d’éduquer ses enfants selon ses convictions sur le fait d’être végétarienne dans un autre article, c’est la même chose ici : apprenons le plus tôt possible aux jeunes femmes que cette alternative est possible (et selon moi la meilleure) !
    Merci Pauline 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s